Vous êtes dans : Accueil Découvrir Chaumont Les grands dossiers Rénovation urbaine : d’un programme à l’autre

Rénovation urbaine : d’un programme à l’autre

D’importants travaux ont permis de reconfigurer le quartier de La Rochotte afin d’améliorer le cadre de vie des riverains et de donner un caractère plus résidentiel à l’ensemble. Ce programme marque l’aboutissement d’un premier programme de rénovation urbaine qui, au cours des 10 dernières années, a largement remodelé le paysage urbain des quartiers Cavalier, Rochotte et Foch.

Mais déjà, un nouveau programme de rénovation urbaine - ANRU II - est actuellement à l’étude. Il est porté par l’Agglomération de Chaumont, du Bassin Nogentais et du Bassin de Bologne-Vignory-Froncles et se focalisera essentiellement sur La Rochotte, un quartier qui va poursuivre sa transformation en accueillant notamment le futur centre aquatique, salle de sport et de spectacle Palestra.
Extrait du Magazine Chaumont info N°40

La Rochotte : un programme ambitieux

Le choix des dernières municipalités a été d'ouvrir les quartiers sur le reste de la ville, de leur redonner une place, une fonction et de l'attractivité. Le Cavalier et le quartier Foch ont subi d'importants bouleversements au fil des années et la mutation se poursuit aujourd'hui à La Rochotte. "Nous travaillons dans une logique globale d'urbanisme pour la ville. Il y a eu dix ans de rénovation urbaine avec une constante volonté de rénover, de réhabiliter et dédensifier, afin de changer l'image des quartiers et d'offrir un cadre de vie agréable aux habitants", explique Frédéric Roussel, adjoint à l'urbanisme et à la cohérence territoriale.

L'opération "Coeur de Rochotte" est engagée depuis septembre 2013. Les maîtres d'ouvrage, la Ville et Chaumont Habitat, ont fait confiance à trois agences Urbicus (architecte-paysagiste), Techni'cité (concertation) et le cabinet Merlin (infrastructures et économie de projet), et se sont associés aux riverains afin de mettre en place un programme de rénovation urbaine qui colle aux attentes et besoins de la population. A La Rochotte tout a commencé par la déconstruction de 14 logements rue Fleming, ceux que les habitants appelaient "le Porche", puis ce fut au tour de l'immeuble 10/18 rue Lavoisier. "Nous avions de grands ensembles à bout de souffle. Le travail de reconfiguration de ces quartiers devait passer par la démolition", souligne Frédéric Roussel.

Deux opérations importantes pour la municipalité qui montrent clairement sa volonté d'ouvrir le quartier sur le reste de la ville. Le désenclavement de La Rochotte était alors lancé. Depuis, de grands changements sont visibles. Création de trois places qui rythment et séquencent la vie du quartier, mise en place de jardins partagés, redéfinition de résidences, aménagement de deux nouveaux points d'accroche à l'avenue Ashton. L'ensemble du quartier a totalement été reconfiguré afin de le reconnecter à son environnement aussi bien paysager qu'urbain. L'ambition de la Ville pour ce quartier est forte, en témoignent la profonde mutation qui a été entreprise et les grands projets qui l'entourent, comme la construction du futur Palestra, centre aquatique, salle de sport et de spectacle au Haut-du-Val.

 

La fin du programme de rénovation en appelle un autre

L'année 2017 a été une année charnière car elle marquait la fin d'un programme de rénovation urbaine et le début d'un autre. Si l'ANRU I a permis l'amélioration du cadre de vie des habitants du Cavalier et de La Rochotte tout comme le développement d'un véritable pôle d'attractivité commerciale au quartier Foch, l'ANRU II aura pour vocation de changer profondément La Rochotte. "Avec cette deuxième phase, on va démarrer une rénovation lourde du quartier. Nous sommes en phase d'études financières, urbanistiques et d'habitat. On fait le point sur ce qui a été réalisé et on réfléchit à la suite", déclare Frédéric Roussel. "Globalement l'idée est de continuer la politique de diminution des logements pour combattre la vacance et pour pouvoir proposer des logements adaptés à la demande de la population". Les modes de vie changent et les familles aussi. Une dernière étude montre qu'en moyenne il y a 1,8 personne par foyer à Chaumont, 1,6 au Cavalier et 1,94 à La Rochotte. Les grands logements ne sont plus autant sollicités, les familles privilégient aujourd'hui les logements de type I, II et III.

Du qualitatif à l'intérieur comme à l'extérieur

"On se dirige donc vers des offres qualitatives avec une bonne performance énergétique. La volonté que l'on porte sur ce nouveau programme est d'améliorer le cadre de vie aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. L'un ne pourra pas marcher sans l'autre." Pour ce faire, un état de lieux est nécessaire, mais pas seulement du parc locatif. L'enjeu est de taille. "Tous les aspects urbanistiques de la ville sont pris en compte. Il faut retravailler l'habitat, le cadre de vie, le désenclavement, les équipements, les écoles. On travaille dès maintenant sur chacun de ces points pour être en capacité de répondre au développement futur de cette zone", précise l'élu. Comment va évoluer la population ? La ville ? Quelle incidence aura l'implantation de Lisi à Plein'Est ? Quels types d'habitats seront demandés ? Individuel ou collectif ? Où reconstruire ?... De nombreuses problématiques doivent être croisées et étudiées avant de bâtir le projet. Une chose est sûre, il y aura trois volets : l'habitat, les équipements et l'environnement paysager. Une suite logique à l'ANRU I qui ne se fera pas sans une concertation étroite avec les habitants et les acteurs du quartier de la Rochotte.

 

 

 

ANRU 1 : 10 ans de rénovation urbaine

Habitat > Dédensification et reconstruction de plus petits ensembles : au total, tout secteur confondu, 484 logements démolis (plus de 10 % du parc) et 176 reconstruits. > Réhabilitation lourde : 198 logements au Cavalier et 274 à la Rochotte.

Equipements > Réhabilitation de l’ancienne école Jean Rostand en Maison des associations, au Cavalier. > Mise en place d’un restaurant scolaire à l’école Cassin au Cavalier. > Création d’un pôle de services autour de l’emploi avec la construction de la Mission locale à côté de Pôle emploi et installation d’une Maison d’enfants à caractère sociale, au quartier Foch (développement économique avec Aldi, Buffalo et un projet acté de 4 à 5 cellules commerciales sur l’avenue de la République).

Environnement paysager > Création du Jardin Agathe Roullot, au Cavalier, connexion urbaine et lieu de promenade > Aménagement de l’îlot de Bourgogne pour une meilleure liaison Cavalier-Foch.

Requalification des espaces publics pour plus de facilité de déplacements > Axe Robespierre/Ferry > Plus de pistes cyclistes/piétons .

Partager cette page