Vous êtes dans : Accueil Découvrir Chaumont Les grands dossiers Les Portes de Chaumont

Les Portes de Chaumont

Redonner un nouveau souffle à l’attractivité de Chaumont, telle est l'ambition de la municipalité. Cette volonté concerne plusieurs volets, en particulier l’urbanisme et l’économie avec, au nord, la requalification du quartier de la gare et, au sud, la création d’une nouvelle zone commerciale. Le secteur de La Vendue verra naître ainsi “Les Portes de Chaumont”.

La question est pendante depuis belle lurette : comment renforcer l’offre commerciale de la ville et éviter que les consommateurs locaux aillent régulièrement faire leurs achats à Troyes ou Dijon ? Les municipalités successives ont travaillé sur le sujet en apportant une réponse partielle, celle de la requalification du centre-ville. Les conditions sont ainsi réunies pour favoriser le maintien ou le renforcement du commerce traditionnel et, par la même occasion, donner l’envie aux consommateurs de se promener et d’acheter sur place.

Toutefois, il convenait d’aller plus loin en renforçant le paysage commercial local avec de grandes enseignes nationales propres à jouer les “locomotives”. La municipalité a donc décidé de créer une vaste zone à La Vendue, entre les deux pôles d’enseignement existant (Oudinot et Charles-de-Gaulle).

À terme, ces “Portes de Chaumont” seront complétées par une autre zone, dédiée celle-là aux sports et aux loisirs, qui comprendra à terme une salle multi-activités.

Une réalisation prometteuse

CGC Klépierre, l’opérateur retenu, est à la hauteur des ambitions affichées. Ce spécialiste de l’urbanisme commercial a les reins solides puisqu’il est adossé à une grande banque. Et sa grande expérience lui permet de proposer aujourd’hui des solutions globales : il construit des bâtiments, fait venir des enseignes et gère les équipements.L’ ère des centres commerciaux dont les bâtiments ressemblaient plutôt à des usines est révolue.

Chaque réalisation est désormais unique et, pour “Les Portes de Chaumont”, CGC Klépierre a développé le concept de l’origami. Les architectes se sont pliés aux contraintes environ-nementales pour proposer une série de constructions aux lignes brisées.

Le parti pris de la végétalisation maximale (parkings et toitures notamment) doit permettre à ce vaste ensemble de ne pas faire trop pièce rapportée dans un sec-teur très vert. CGC Klépierre a séduit également les élus en faisant venir à Chaumont des enseignes leader chacune dans leur spécialité : Cora, Brico Dépôt… Au total, Klépierre a l’intention de dépenser un peu plus de 40 millions d’euros HT dans l’opération des “Portes de Chaumont”.

Un challenge d’envergure

Les équipes de Klépierre ont étudié à la loupe, voire même au microscope, la situation locale pour élaborer une stratégie et proposer un plan. Elles se sont notamment appuyées sur les études les plus récentes de la Chambre de commerce et d’industrie dont la pertinence n’est plus à démontrer. Les spécialistes ont établi plusieurs constats : une insuffisance de l’offre commerciale actuelle, une évasion sans cesse grandissante des clients vers Troyes et Dijon, un pouvoir d’achat existant et assuré.

Il ressort aussi de leurs travaux que Chaumont a une légitimité administrative, culturelle et politique qui doit être complétée et renforcée par une réelle légitimité commerciale.

Enfin, Klépierre souligne que “les consommateurs sont en attente de nouveauté, de diversité, de choix et d’animation”. Le groupe a ainsi bâti un programme propre à répondre à quatre “enjeux stratégiques” : limiter l’évasion commerciale vers Troyes et Dijon, créer une nouvelle destination shopping équilibrée et évolutive, dessiner une entrée de ville de qualité avec un lieu de vie animé et attrayant et, enfin, soutenir le dynamisme de la ville en élargissant la zone de chalandise.

Géolocalisation

Latitude : 48.074638 Longitude : 5.1460433

Partager cette page