Vous êtes dans : Accueil Actualité Une nouvelle gare plus pratique, plus conviviale

Une nouvelle gare plus pratique, plus conviviale

La requalification du quartier de la gare entame sa dernière étape. Gare, mais aussi pont de tôle, viaduc et voies ferrées vont faire l’objet de travaux colossaux pour un budget de plus de 20 millions d’euros.

« Oui la SNCF croit encore, et beaucoup, en Chaumont et sa ligne 4 », confirme le maire Christine Guillemy. Pour preuve ces quelques 20 millions d'euros de travaux, principalement financés par la SNCF, qui seront engagés cette année et jusqu'en 2018 à Chaumont. « Le réseau ferroviaire français est trop âgé et souvent en mauvais état », explique Thomas Allary, directeur régional SNCF réseau. 
« Pour y remédier, la SNCF a engagé un grand plan de rénovation mais nous devons prioriser en nous consacrant d'abord au réseau structurant », poursuit ce dernier, « Chaumont et sa Ligne 4 en font clairement partie. »
Un investissement d'ampleur pour le territoire qui va redonner sa véritable place à la gare de Chaumont. « C’est l'une des plus importantes de la région avec quelque  400 000 voyageurs par an . » Un investissement qui est aussi le résultat d'un véritable combat mené par la Municipalité, l'Agglomération, la Région et la SNCF pour inscrire ce réaménagement dans le dernier Contrat de Plan Etat/Région, « nous avions une volonté commune de conforter et de réaménager cette gare », ajoute Christine Guillemy. 
Plusieurs chantiers seront ainsi engagés dans les mois à venir : le remplacement des tabliers du pont de tôle, la régénération du viaduc, le renouvellement de voie et ballast, et bien sûr, la gare. « Les travaux de réaménagement du bâtiment voyageurs de la gare ont déjà débuté », explique Maria Harti, directrice régionale SNCF mobilités. 

Accessibilité et confort

Une gare accessible aux personnes à mobilité réduite, plus confortable et conviviale, c'est ainsi que l'ont repensée les architectes. « Nous allons offrir des espaces d'attente plus fonctionnels et modernes aux voyageurs », détaille Maria Harti « avec du nouveau mobilier, des prises de courant, un espace délimité par des paravents et des plafonds acoustiques. » 
L'espace commercial sera rénové et agrandi, complété d'un service de petite épicerie de proximité. L'extérieur sera aussi réaménagé avec la démolition des actuelles avancées vitrées. « La gare retrouvera sa façade d'origine ». 
L'accessibilité sera également un point clé du réaménagement avec un cheminement piéton balisé par des bandes de guidage, des guichets et toilettes accessibles, sans oublier le rehaussement des quais, la création d'ascenseurs et la pose de garde-corps. 

 

Tout pour la mobilité

Dernier élément incontournable, le Pôle d'échange Multimodal (PEM) sera bien sûr conforté. Chaumont est précurseur dans ce domaine, la vente croisée existant depuis plus d'un an  . « De nouveaux aménagements faciliteront les liaisons entre les différents modes de transport », explique Maria Harti. Les espaces de vente et d'attente seront mutualisés, des écrans d'information concernant les différents transports assureront une meilleure information et trois guichets uniques ™SNCF/C mon bus∫ seront installés. 
« L’objectif prioritaire de la vente croisée est de faciliter le trajet du client », poursuit cette dernière, « il réalise ainsi un trajet en ayant un seul interlocuteur pour 2 moyens de transports différents, avec une plage d'amplitude de 5h30 à 20h05 pour se procurer un titre. » Le PEM sera également complété avec un espace vélos, une borne électrique doit être inaugurée prochainement et le co-voiturage est à l'étude. Durant tous ces travaux, la gare reste bien sûr accessible aux voyageurs. Une billetterie de substitution est en cours d'installation dans l'ancien buffet de la gare et le hall principal sera séparé en deux en fonction de l'avancée de la réfection.

 

Des chantiers ferroviaires majeurs

Travaux d’ampleur au pont de tôle… 

Construit en 1861 et modifié en 1953, ce pont situé sur l’avenue Foch nécessite une régénération. Les travaux auront lieu du 23 mai au 28 juillet et consisteront à réaliser des opérations de reprise des maçonneries, le remplacement du tablier du pont-rail et la régénération des voies ferroviaires. A la fin des travaux, une mise en valeur du nouveau pont sera réalisée par un éclairage architectural. 
Une clause prévoit d’inclure un chantier d’insertion de 1200 heures avec la Mission locale. 
La circulation routière sera totalement coupée du 11 au 29 juillet pendant l’enlèvement du pont.
Coût total financé par SNCF réseau : 4,9 millions d’euros

... et sur Le viaduc

Plus grand ouvrage d’art en pierre de taille d’Europe occidentale, le viaduc a été construit entre 1855 et 1857. Les travaux de régénération de cet édifice emblématique se réaliseront en deux étapes entre 2016 et 2018 : 1ère phase du 27 juin au 23 septembre : SNCF réseau réalisera l’étanchéité de l’ouvrage et le renouvellement des voies sur le 3ème niveau. 
2ème phase de mars 2017 à novembre 2018 : réfection des maçonneries, régénération des voûtes, confortement des piles et mise aux normes du passage de service du 2eme niveau.
SNCF réseau finance intégralement les 9,1 millions d’euros dont 3,1 millions pour les travaux de 2016.

Partager cette page