Vous êtes dans : Accueil Actualité Posture(s) à la Chapelle jusqu'au 28 février

Posture(s) à la Chapelle jusqu'au 28 février

Ils sont neuf photographes expérimentés originaires de France, Belgique, Brésil et Bulgarie. Stephan Maurer, photographe et formateur les a réunis autour du thème « Posture (s) ».

De ces séries photographiques émerge une centaine d’images contemporaines qui se composent de liens affectifs, de visions sur l’art, de rapports aux autres, de situations insolites et graves, d’attitudes drôles ou singulières dépassant souvent le verbe et le discours.

Ainsi, Alex Alexova avec sa série « Jeux d’enfants » explore les postures d’enfants s’exprimant avec leur imaginaire et leur vision du monde. Alex Alexova se délecte à y ajouter une dimension poétique, surréaliste et espiègle.

En capturant de manière directe et émouvante les postures des sans abris de New-York et avec une série intitulée « Solitaires des rues », Benloÿ, photographe, comédienne et réalisatrice s’interroge sur la condition humaine dans le monde contemporain. Elle utilise la technique de l’argentique en noir et blanc.

L’identité humaine et culturelle, principalement des pays d’Asie, intéresse Hervé Bruhat, photographe et écrivain, qui focalise son regard sur les « Métamorphoses » des acteurs allant jusqu’à la transfiguration.

Avec « Toile », Rodrigo Buas projette des œuvres picturales sur le corps de danseurs dénudés qui dialoguent en harmonie avec le mouvement et les volumes.

L’univers de Cat Louisan se compose de fleurs aux attitudes humaines. Fleurs de caractère aux sentiments féminins où il est question du vieillissement, de joies et de douleurs. Est-ce l’humain qui observe les fleurs ou l’inverse ?

Félix de Malleray oppose les attitudes des hommes politiques avec celles de manifestants ou de journalistes. La spontanéité et l’humour s’y accordent à merveille. « Politique désabusée » sonde l’apparence de l’image, la pensée cachée et la posture publique ou incontrôlée.

Karo Polikar questionne l’inconscient à l’aide de personnages en papiers façonnés par des élèves. « Poids Plumes » évoque la gestuelle et le corps suggéré dans un lieu abandonné. L’intime et la notion d’étrangeté occupent une place importante dans son œuvre.

La série « Les poires » de Catherine Thorel se porte au cœur du lien affectif avec son fils et la force de la transmission. Pour « 40 ans et plus », elle accapare des gestes et des regards appartenant à des personnes vivant en couple depuis longtemps et dans l’espoir d’en percer le secret.

Enfin « Droit dans les yeux » est une série extravagante d’Elyan Vadel-Costa où autoportraits, objets et animaux associent leurs expressions afin d’interroger le spectateur sur sa propre posture.

“POSTURE(S)“
exposition de photographies
Chapelle des Jésuites
Exposition ouverte du 10 janvier au 28 février 2016
tous les jours sauf le mardi de 14h30 à 18h30,
le samedi de 10h00 à 12h15 et de 14h00 à 18h30.

Partager cette page